Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 14:29

Saint Sébastien

 

Fête le 20 janvier en Occident et le 18 décembre en Orient. 

 

Un officier sacrifié à l'empereur (IVe siècle) 


Sébastien est sans doute l'un des plus célèbres martyrs romains. Chrétien, il est officier dans l'armée de Dioclétien. Lorsque sa religion est découverte, il est mis en demeure de se sacrifier à l'empereur. Son refus serait considéré comme un acte de rébellion' Lié nu à un arbre, il sert de cible aux tirs de ses propres soldats avant d'être tué par bastonnade. Les détails que rapportent les « actes » de son martyre n'ont été rédigés qu'au Ve siècle.

Son culte, en revanche, date du IVe siècle. Saint Ambroise en parle dans ses commentaires du psaume 118, et saint Damase lui fait construire une église au dessus de sa tombe. Cette basilique est l'une des sept principales églises de Rome.

Hagiographie  (écriture de la vie et/ou de l'œuvre des saints)

Sébastien serait originaire de Narbonne, où une église qui lui est dédiée a été construite sur le lieu présumé de sa maison natale. D'autres biographes le prétendent né à Milan, où, en tout cas, il fut élevé dans la foi chrétienne. Son martyre daterait de 287 ou 288, sous l'empereur Dioclétien. Pourtant ce dernier avait beaucoup d'estime pour le soldat Sébastien - on prétend même qu'il était son "favori" - et l'aurait ainsi nommé capitaine de sa garde prétorienne. Mais, chargé au départ de traquer les chrétiens, il se comportait plutôt comme un dangereux prosélyte en encourageant les prisonniers au glorieux martyre. Dioclétien donna donc à ses soldats l'ordre de l'exécuter en le transperçant de flèches, ce qui fut fait aussitôt. Selon les textes et l'iconographie du Moyen Âge, le saint, couvert de flèches, ressemblait à un véritable hérisson. Mais les archers, qui avaient beaucoup d'estime pour leur chef, auraient évité de viser le cœur, si bien que Sébastien ne succomba pas à ses blessures. Soigné par une jeune veuve nommée Irène, rapidement rétabli, il se rendit auprès de l'empereur et lui reprocher sa cruauté à l'égard des chrétiens. Dioclétien le fit alors rouer de coups jusqu'à la mort et ordonna que son corps soit jeté dans les égouts de Rome (Cloaca Maxima). Guidés par une vision de sainte Lucine, les chrétiens purent cependant retrouver son corps et l'ensevelirent auprès des restes des apôtres Pierre et Paul.

Selon certaines sources, son corps aurait été transporté de Rome à Soissons, en l'abbaye de Saint Médard. Ses restes furent ensuite disséminés à la cathédrale Saint Prothais et Gervais, à Hartennes, Serches, Cœuvres (1793); Saponay, Montigny-Lengrain (1857), Margival (1792). Pour d'autres, son corps est toujours au Vatican, transféré en 826 des catacombes près de la basilique qui lui est dédiée à Rome, sur la via Appia. La basilique de Saint-Sébastien-hors-les-Murs est visitée depuis 1552 par les pèlerins du Tour des sept églises. En tout cas, ses reliques (ou prétendues) sont disséminées dans des églises catholiques de tous les continents.

Saint Sébastien est le patron des archers. Il est aussi invoqué depuis plusieurs siècles pour lutter contre la peste. Dès lors, il est protecteur contre les épidémies en général. Il est le troisième saint patron de Rome, avec Pierre et Paul.

Patronage

Protecteur de la peste, Sébastien est parfois compté dans les quatorze saints auxiliaires (intercesseurs). La connexion du martyre par « sagittation » (frappé de flèches) avec la peste n'est pas due au hasard. Dans la mythologie gréco-romaine, Apollon, le dieu-archer, est protecteur de la peste; l'image de Sébastien fut le moyen de christianiser cette tradition. Cette dévotion tient aussi d'un miracle qui se serait produit à Pavie au Ve siècle. La ville était alors ravagée par une violente épidémie de peste, qui cessa dès qu'on eut érigé un autel à la gloire du saint dans l'église de Saint-Pierre-aux-Liens. Les chroniques de Paul Diacre relatent que la ville de Rome fut sauvée d'une épidémie de peste dévastatrice vers 680, grâce à l'intercession du saint.

Saint Sébastien, comme saint Georges, est un de ces saints militaires martyrs des premières églises chrétiennes, dont le culte débuta au IVe siècle et culmina à la fin du Moyen Âge, aux XIVe et XVe siècles. Les détails de leur martyrologie peuvent laisser sceptiques certains lecteurs à notre époque, mais ils sont révélateurs de l'attitude des chrétiens de l'époque. Un tel saint était Athleta Christi (champion du Christ) et un « gardien du Paradis ».

Saint Sébastien, est le patron de plusieurs villes dans le monde, dont Qormi (Malte) et Caserta, Avella et Assolo (Italie). Il est même le troisième saint patron de Rome après saint Pierre et saint Paul. Il patronne également la ville de Palma de Mallorca et bien sûr de San Sebastian (Donostia-San Sebastián) en Espagne où, encore à notre époque, le 20 janvier est l'occasion de festivités et de célébrations : c'est la Tamborrada. Saint Sébastien est aussi le patron de Rio de Janeiro au Brésil dont le site a été découvert le 1er janvier et qui a été fondée le 20 janvier 1502, et qui s'appelait à l'origine São Sebastião de Rio de Janeiro. Les cultes afro-brésiliens, syncrétisme de religions chrétiennes et vaudou, associent saint Sébastien à Ogoun, en particulier dans l’État de Bahia.

Selon les pays, Saint Sébastien est aussi considéré comme le saint patron des soldats en général et des fantassins (armée de terre) en particulier, mais aussi des athlètes et des archers en particulier, ainsi que des officiers de police.

 

 

 

PICT0110.JPG
 

Saint Sébastien fut d'abord représenté sous les traits d'un vieux sage barbu, jusqu'au XVe siècle.:

Ensuite, dès le XIIIème siècle, apparaît un second type juvénile, qui triomphe au XVème siècle. En Occident, les artistes se plaisent à détailler ce beau jeune homme nu criblé de flèches. C'est le retour de l'Apollon de l'Antiquité grecque...

A la Renaissance italienne, de nombreux artistes traitent ce thème,

Ce type de représentation, en jeune et beau martyr est celui qui domine jusqu'à présent.

 

 

D’autres saints portent également ce prénom

 

Sébastien d'Apparizio (+ 1600)
Frère mineur au Mexique 

 

Sébastien Maggi (+ 1494)

Sébastien Montano (+ 1616)

Sébastien Valfré (+ 1710)
Oratorien

 

Partager cet article

Repost 0
Published by amis-st-sulpice-va - dans Histoire de l'église
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de amis-st-sulpice-va
  • : Le blog de l'association de sauvegarde de l'église Saint Sulpice 0 Villiers-Adam '95)
  • Contact

Recherche

Archives